Recherche sur les baies de genévrier

Les baies degenévrier sont recueillies sur l’arbuste à feuilles persistantes Juniperus communis, une plante commune que l’on trouve dans tout l’hémisphère nord. La distillation à la vapeur de ces baies donne une huile essentielle composée principalement d’alpha-Pinène, avec d’autres composés comme le myrcène, le sabinène, le limonène et le bêta-Pinène en plus faible concentration. Dans une étude menée par les scientifiques de doTERRA, l’effet de l’huile essentielle de baie de genévrier sur le système de fibroblastes dermiques BioMAP® a été caractérisé par la mesure des niveaux de protéines et la quantification de l’expression génétique.

Le système BioMAP est une méthode de biologie moléculaire que les scientifiques de doTERRA ont utilisée pour étudier comment une activité cellulaire saine était soutenue par l’huile essentielle de baies de genévrier dans les cellules de la peau humaine. En ajoutant certains facteurs à des cellules cutanées en culture, les chercheurs ont induit une réponse cellulaire in vitro conçue pour imiter une réponse inflammatoire cellulaire in vivo. Certaines des cellules cutanées pré-inflammées ont été exposées à l’huile essentielle de baies de genévrier, tandis que d’autres n’ont pas été touchées.

Les cellules des deux groupes ont été ouvertes et le lysat (le contenu des cellules) a été analysé selon deux méthodes. L’une de ces méthodes était le test immuno-enzymatique (ELISA), un test qui mesure les niveaux d’une protéine spécifique. En utilisant des anticorps liés à des enzymes, un test ELISA provoque un changement de couleur dans la solution testée. L’intensité du changement de couleur indique la concentration de la protéine spécifique. Les protéines concernées par cette étude étaient des biomarqueurs connus pour être augmentés (produits en excès) dans une cellule lors de conditions inflammatoires. Han et ses collègues ont constaté que les cellules exposées à la baie de genévrier présentaient des niveaux significativement plus faibles de 7 des 17 biomarqueurs par rapport aux cellules non exposées à l’huile essentielle.

L’analyse des puces à ARN est un outil puissant qui permet d’évaluer l’expression des gènes à l’échelle du génome. L’ARN agit comme une molécule messagère qui sert de médiateur pour la production de protéines à partir de l’ADN. Par exemple, une cellule qui produit beaucoup de collagène est susceptible de contenir beaucoup d’ARN codant pour le collagène. Comme l’ADN, un brin d’ARN est constitué de bases qui peuvent s’apparier avec d’autres bases dans un brin d’ARN complémentaire. Les brins d’ARN complémentaires s’assemblent et se collent les uns aux autres.

Dans cette expérience, les séquences complémentaires de 21 224 gènes ont été confirmées sur une plaque de microarray. Après avoir isolé l’ARN total de la solution de lysat cellulaire, le fait de déposer la solution d’ARN sur une plaque de microarray a entraîné la convergence des brins complémentaires. Cela a permis de détecter les séquences présentes dans l’échantillon. Les résultats des microréseaux d’ARN ont montré que les voies de signalisation liées au métabolisme, à l’inflammation, à la cicatrisation, à la biologie cellulaire et à la réponse immunitaire étaient fortement affectées.

Ces résultats expérimentaux suggèrent que l’huile essentielle de baies de genévrier contribue à une peau saine et à une réponse immunitaire saine, favorise une santé cellulaire et un métabolisme normaux, et soutient une réponse inflammatoire saine. *

BioMAP® est une marque déposée de DiscoverX Corporation.

*Ces déclarations n’ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration. Ce produit n’est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une quelconque maladie.

Retour haut de page

WHAT’RE YOU

WAITING FOR?

10% OFF
Enter your email to unlock this deal