Copaiba

Évaluation protéomique du Copaiba

L’article en bref

Vous entendez souvent parler de la recherche pionnière de DoTERRA sur les huiles essentielles. Un type de recherche, la protéomique, ouvre de nombreuses nouvelles possibilités dans le domaine de la recherche sur les huiles essentielles. Grâce à la protéomique, les scientifiques ont pu examiner l’huile essentielle Copaiba de doTERRA et son influence sur les voies de signalisation dans le corps. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, cette étude donne un aperçu de la manière dont l’utilisation interne et aromatique de l’huile essentielle de Copaiba peut affecter différents systèmes corporels.

Qu’est-ce que la protéomique et pourquoi est-elle importante ?

La protéomique pousse plus loin l’étude de l’ADN ainsi que le stockage et l’annotation de ses données (génomique) en se concentrant sur les protéines produites par un organisme. Dans la recherche protéomique, les chercheurs s’efforcent d’identifier la fonction des protéines. Cela inclut la façon dont les protéines changent et interagissent avec tout ce qui les entoure, y compris les huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont des composés biologiquement actifs. Lorsqu’ils sont introduits dans l’organisme humain, ils ont le potentiel d’affecter tout ce avec quoi ils entrent en contact. Grâce à la recherche, nous avons découvert que chaque huile essentielle possède une empreinte biochimique unique. Il s’agit d’un guide sur la manière dont ils influencent les voies de signalisation et favorisent l’activité des protéines. Cette activité peut affecter la structure et la fonction des tissus de notre corps. DoTERRA collabore avec des partenaires de recherche sur la protéomique afin de déterminer comment les huiles essentielles peuvent affecter notre corps et de mieux comprendre comment les utiliser le plus efficacement possible. Maintenant que vous comprenez l’importance de cette recherche, voyons comment elle a été utilisée par les scientifiques de doTERRA pour étudier l’huile essentielle de Copaiba .

L’étude

Le directeur principal de la recherche et du contrôle de la qualité de doTERRA, le Dr. Cody Beaumont et ses partenaires de recherche ont utilisé des technologies protéomiques pour étudier la relation entre un gène codant pour une protéine appelée Akt3 et la régulation de la voie de signalisation pI3K/Akt/mTOR en présence de l’huile essentielle CPTG Copaiba. Cette voie cellulaire influence de nombreuses fonctions cellulaires et est essentielle à une croissance, une prolifération et un métabolisme cellulaires sains2. En outre, les chercheurs ont ajusté l’expression d’Akt3 dans différents tissus afin de mieux comprendre comment Copaiba peut affecter les voies de signalisation dans différents systèmes corporels. Ils espèrent que les données sur la réponse spécifique aux tissus pourraient contribuer à orienter les futurs modèles d’utilisation des huiles essentielles en fournissant des informations sur la voie d’administration optimale.

Les résultats

Ce que le Dr. Beaumont et ses collègues ont constaté que, selon le tissu cellulaire, le Copaiba influençait fortement la signalisation pI3K/Akt/mTOR. Par exemple, là où Akt3 est présent (c’est-à-dire dans les cellules du système nerveux central et des reins), les effets régulateurs du Copaiba sur la voie de signalisation étaient positifs. Alors que les effets régulateurs du Copaiba ont eu un effet négatif dans les cellules où Akt3 était absent (foie). Le plus intéressant est peut-être que l’expression d’Akt3 n’a pas influencé les effets de Copaiba sur d’autres voies de signalisation dans tous les types de cellules. Cela inclut des voies telles que JAK/STAT et MAPK, qui influencent la prolifération cellulaire et la réponse immunitaire.

En résumé, la modulation d’Akt3 est probablement le mécanisme d’action des effets de Copaiba sur la signalisation pI3K/Akt/mTOR. Cela signifie que pour bénéficier de certains avantages spécifiques, la voie d’administration de l’huile essentielle est importante. L’absence d’influence de l’expression d’Akt3 sur la voie JACK/STAT suggère que nous avons encore beaucoup à apprendre sur le Copaiba , sur la manière dont il interagit directement avec les récepteurs endocannabinoïdes (CB2R) et sur la façon dont il affecte l’inflammation et la réponse immunitaire. Bien que ces résultats soient encourageants, ils sont expérimentaux et des recherches supplémentaires seront nécessaires pour les valider.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Dans un avenir proche, les scientifiques de doTERRA et leurs partenaires de recherche espèrent approfondir ces découvertes pour mieux comprendre le fonctionnement du Copaiba . Les prochaines étapes se concentreront sur la manière dont le Copaiba influence les voies médiées par les récepteurs cannabinoïdes et comment cette influence biochimique peut être utilisée pour soutenir le fonctionnement de différents systèmes corporels.

Retour haut de page

WHAT’RE YOU

WAITING FOR?

10% OFF
Enter your email to unlock this deal